30 janvier 2017

C’est leur avis

Hamon oublie les bons aspects du numérique

Ayant fait du revenu universel sa proposition phare, Benoît Hamon estime que l’automatisation va priver de nombreux Français de travail. Sur Slate.fr, la sociologue Monique Dagnaud, directrice de recherche au CNRS, reproche au candidat socialiste à la présidentielle d’appuyer son programme sur une vision pessimiste du numérique.

« Obsédé par le “technological unemployment” et la souffrance au travail, Benoît Hamon rate une marche, et même dégringole tout un escalier que la gauche devrait à l’évidence emprunter : celui des activités humanistes et entrepreneuriales dopées par le collaboratif. Chez lui, le numérique n’est jamais vu à travers ses capacités à mobiliser la société civile – à l’exception toutefois de la capacité donnée aux citoyens d’écrire la loi grâce à des “amendements citoyens”. Or, volet réjouissant de la révolution numérique, on observe une floraison d’initiatives nées de la puissance de connectivité d’Internet auxquelles se sont associées les valeurs environnementalistes. » Monique Dagnaud