30 janvier 2017

Ça alors

Un « nettoyage » des policiers corrompus aux Philippines

Le président philippin Rodrigo Duterte a annoncé hier lors d’une conférence de presse une opération de « nettoyage » au sein de la police nationale, estimant à 40 % la proportion des agents qui se livrent à des activités illégales. Il réagissait aux nombreux soupçons de corruption à l’égard des policiers philippins et en particulier au scandale survenu après le meurtre en octobre d’un homme d’affaires sud-coréen, enlevé à son domicile philippin et torturé au siège de la police nationale. Depuis son élection en juin, Rodrigo Duterte s’est appuyé sur la police pour mener une grande opération de lutte contre le trafic de drogue. Il avait promis en juillet de protéger les policiers ayant tué des citoyens si c’était « en faisant leur devoir ». En sept mois, la police a abattu 2 500 suspects de trafic de drogue, affirmant à chaque fois avoir été en situation de légitime défense.