1er février 2017

Ça alors

La Roumanie dépénalise des faits de corruption

Le gouvernement roumain social-démocrate, au pouvoir depuis le 4 janvier, a adopté hier soir un décret allégeant le Code pénal pour les délits de corruption touchant la classe politique. Cette annonce a aussitôt poussé plus de 20 000 personnes à manifester de nuit dans plusieurs villes du pays. Le président de centre droit Klaus Iohannis a rappelé son opposition au texte sur Facebook, regrettant ce « coup dur de la part des adversaires de la justice ». Ce texte avait été proposé il y a deux semaines et avait déjà entraîné des protestations. Il dépénalise plusieurs infractions et rend l’abus de pouvoir passible de peines de prison uniquement si le préjudice est supérieur à 44 000 euros. Le chef du Parti social-démocrate est jugé depuis hier dans une affaire d’emplois fictifs pour laquelle le préjudice est estimé à 24 000 euros.