2 février 2017

Ça alors

Les Pays-Bas craignent une manipulation de leurs élections

Le ministre néerlandais de l’Intérieur Ronald Plasterk a annoncé hier que les bulletins de vote des élections législatives du 15 mars seraient comptés à la main pour éviter tout risque de fraude. Les Pays-Bas n’utiliseront pas les machines électroniques qui leur servaient à compter les cases cochées sur les bulletins papier déposés dans les urnes en raison d’une « possible manipulation des résultats ». « Nous avons des indications que les Russes pourraient être intéressés », a précisé le ministre. Un rapport du renseignement américain publié en janvier affirme que le Kremlin a cherché à influer sur l’élection à la Maison-Blanche. C’est une nouvelle étape dans le retour des Pays-Bas à des pratiques traditionnelles : ils avaient adopté le vote électronique dans les années 1960 avant d’y renoncer en 2008 après qu’une association opposée aux machines à voter eut démontré à la télévision qu’elles pouvaient être contrôlées à distance.