• Vaccins obligatoires. Le Conseil d’État a enjoint à la ministre de la Santé de prendre des mesures pour rendre disponibles des vaccins ne répondant qu’aux obligations de vaccination (diphtérie, tétanos et poliomyélite) alors que tous les produits vendus actuellement sont faits pour prévenir également d’autres maladies comme l’hépatite. La plus haute juridiction administrative française a en revanche rejeté l’argument selon lequel les vaccinations complémentaires comporteraient des risques, les jugeant au contraire « recommandées ».

  • Menace de mort. La présidente PS de la région Occitanie Carole Delga a déposé plainte hier pour menace de mort à l’encontre de l’auteur anonyme d’un commentaire posté sur le site internet du conseil régional, a annoncé aujourd’hui l’antenne locale de France 3. L’internaute s’indignait que l’élue ait retiré vendredi son micro à un conseiller régional Front national qui reprochait aux socialistes leur comportement pendant la Seconde Guerre mondiale.

  • Musulmans de Birmanie. Le pape François a dénoncé le sort fait aux Rohingyas en Birmanie, « torturés, tués simplement parce qu’ils voulaient vivre leur culture et leur foi, l’islam ». Deux responsables d’agences de l’ONU ont déclaré à l’agence Reuters, sous couvert d’anonymat, que le bilan d’une centaine de morts depuis octobre diffusé la semaine dernière par les Nations unies était probablement sous-évalué et qu’il dépassait en fait le millier.

  • Humanitaires tués en Afghanistan. La Croix-Rouge internationale a annoncé que six de ses employés avaient été tués et que deux autres avaient disparu dans le nord de l’Afghanistan alors qu’ils acheminaient des fournitures dans une zone affectée par des tempêtes de neige meurtrières. L’Afghanistan est le pays qui connaît le plus grand nombre de meurtres de travailleurs humanitaires par an, selon l’ONU, 15 d’entre eux y ont été tués l’an dernier.