8 février 2017

C'est leur avis

Pour en finir avec le secret de l’instruction

Le Monde a publié lundi des extraits des procès-verbaux d’audition de François Fillon dans le cadre de l’enquête qui le vise pour des emplois présumés fictifs. Interrogé ce matin sur France Inter à propos de ces fuites dans la presse, l’ancien juge anticorruption Éric Halphen s’est prononcé pour la suppression du secret de l’instruction, institué pour protéger l’enquête et la présomption d’innocence.

« Le secret de l’instruction ne peut plus être gardé, donc supprimons-le. […] Je le regrette, j’ai toujours été un farouche défenseur du secret de l’instruction, mais il n’y a que les policiers et les magistrats qui y sont soumis, les avocats notamment n’y sont pas. Je donne souvent un exemple : dans les affaires importantes, le procureur vient prendre le dossier, il fait un rapport au parquet général qui fait un rapport au ministre. Du côté de la police, c’est pareil, l’enquêteur avise son commissaire qui avise son chef de service qui avise le ministre de l’Intérieur. En quelques minutes, il y a 50 personnes qui sont au courant d’un secret. Donc comment voulez-vous le garder ? » Éric Halphen