• Affaire Fillon. Les avocats de François Fillon ont fait savoir qu’ils avaient demandé au parquet national financier, qu’ils estiment incompétent, de se dessaisir de l’enquête en cours sur les soupçons d’emplois fictifs concernant l’épouse du candidat de la droite à la présidentielle. Ils ont également annoncé vouloir déposer plainte, car « l’enquête fait l’objet de violations insupportables du secret dans lequel elle doit normalement se dérouler, autant de violations de la présomption d’innocence ».

  • Accusation de conflit d’intérêts. 12 députés écologistes, dont Cécile Duflot, ou anciens membres du PS, comme Pouria Amirshahi, ont saisi hier le déontologue de l’Assemblée nationale à propos d’un possible conflit d’intérêts concernant François Fillon. Ils relèvent que la société de conseil fondée par le candidat de la droite à la présidentielle a eu pour client l’assureur Axa et que François Fillon a eu comme député à se prononcer en 2014 sur une loi relative au secteur des assurances.

  • Interpellations en Seine-Saint-Denis. 28 personnes ont été interpellées hier soir pour des violences urbaines en Seine-Saint-Denis, au cours d’une nouvelle nuit d’incidents dans le département depuis qu’un habitant d’Aulnay-sous-Bois a été hospitalisé jeudi soir après une interpellation pour laquelle trois policiers ont été mis en examen pour violences volontaires en réunion et l’un pour viol. Selon la préfecture, la situation est « calme » à Aulnay-sous-Bois depuis l’appel à ne « pas faire la guerre » lancé mardi par le jeune homme sur son lit d’hôpital.

  • Trump défend les affaires de sa fille. Donald Trump a critiqué hier sur son compte Twitter et sur celui réservé au président des États-Unis la décision de la chaîne de magasins de luxe Nordstrom de ne plus vendre la ligne de vêtements de sa fille Ivanka. Pour éviter les soupçons de conflit d’intérêts, il avait en janvier annoncé qu’il cédait le contrôle de ses entreprises à ses deux fils aînés et qu’il ne s’en mêlerait pas pendant toute la durée de son mandat.