9 février 2017

Ça alors

Les peines pour violences conjugales allégées en Russie

Le président russe Vladimir Poutine a promulgué mardi une loi allégeant les peines en cas de violences commises au sein du cercle familial au nom de la préservation des valeurs traditionnelles et de l’autorité parentale. La loi, largement votée par le Parlement, prévoit une simple amende ou quinze jours de prison, sauf en cas de blessures graves ou de récidive, au lieu des deux ans de prison jusque-là encourus. Ce changement, soutenu par l’Église orthodoxe russe, était combattu par les associations d’aide aux victimes. Selon l’association Anna, 7 500 femmes sont mortes en Russie sous les coups de leur compagnon en 2015. En France, dans le cas de violences conjugales légères et isolées, le procureur peut décider de ne pas poursuivre l’auteur devant un tribunal.