9 février 2017

Ça alors

Interdire des films aux mineurs sera plus compliqué

Par un décret publié ce matin au Journal officiel, le gouvernement a assoupli le système de classification des films. Désormais, les œuvres comportant des scènes de sexe non simulé ne seront plus systématiquement interdites aux mineurs. Ce changement était préconisé par un rapport du président de la Commission de classification des œuvres cinématographiques remis à la ministre de la Culture Audrey Azoulay et publié en février 2016. Il vise à protéger les films des recours en justice contre leur classification (« tous publics », « interdit aux moins de 12 ans », etc.) qui peuvent freiner leur diffusion. Depuis une quinzaine d’années, l’association Promouvoir, proche des catholiques traditionalistes, s’est appuyée sur les règles en vigueur jusqu’ici pour obtenir des tribunaux qu’ils revoient la classification de films comme « La Vie d’Adèle », « Love » ou « Ken Park ».