13 février 2017

C’est leur avis

De la difficulté de faire front pour l’Europe

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a déclaré hier lors d’une interview sur la radio allemande Deutschlandfunk qu’il ne briguerait pas un deuxième mandat à la tête de l’institution en 2019. Il s’est justifié en exprimant ses doutes sur la capacité des États membres de l’Union européenne à se rassembler face à Donald Trump et au Brexit.

« Tout le monde dit, aussi bien en ce qui concerne Trump que le Brexit : “L’heure de l’Europe est arrivée. Le temps est venu de marcher en rangs serrés.” Je souhaite que ce soit le cas, mais est-ce que c’est ce qui va se passer ? J’ai des doutes, parce que les Britanniques peuvent diviser sans trop d’efforts les 27 autres États membres. Les 27 autres ne sont pas encore au courant, mais les Britanniques savent exactement comment mener l’attaque : on promet ceci au pays A, cela au pays B, puis encore autre chose au pays C, et au final aucun front européen ne se constitue. » Jean-Claude Juncker