15 février 2017

C’est leur avis

Pas de droits de douane, mais une production locale

Professeur d’économie à l’école Mines ParisTech, Pierre-Noël Giraud estime sur The Conversation que l’Europe doit imposer aux entreprises étrangères souhaitant accéder à son vaste marché d’y produire en partie localement.

« Le gouvernement chinois pratique le mercantilisme de longue date. Par exemple, pour vendre un avion en Chine, Airbus ou Boeing doivent le produire en grande partie sur place. […] Le gouvernement américain le pratique à moindre échelle. Trump menace de monter en puissance, avec cependant un instrument aujourd’hui grossièrement inadéquat : le protectionnisme classique par les droits de douane. L’Europe devrait donc sérieusement envisager l’utilisation, comme le fait le gouvernement chinois, de l’instrument mercantiliste qui consiste à imposer des contenus minimaux de valeur ajoutée locale : ne pas entraver la circulation des marchandises par des droits de douane, mais attirer les investissements en exigeant que ce qui est vendu dans un territoire soit en partie produit dans ce territoire. » Pierre-Noël Giraud