• Perquisition au siège du FN. Des enquêteurs ont mené une perquisition au siège du Front national à Nanterre dans le cadre de l’affaire des assistants parlementaires européens du parti. Le parquet de Paris, qui a ouvert le 15 décembre une information judiciaire pour, entre autres, abus de confiance, escroquerie en bande organisée et travail dissimulé, cherche à déterminer si le FN a fait rémunérer par le Parlement européen des personnes qui travaillaient en fait pour le parti.

  • Violences policières. Le tribunal correctionnel de Bobigny a demandé qu’un policier municipal jusqu’ici poursuivi pour violences dans le cadre d’une interpellation à Drancy (Seine-Saint-Denis) en 2015 soit jugé pour viol. Les parties civiles, dont le parquet qui avait refusé que les faits soient requalifiés en viol malgré la présence d’une plaie ouverte de 1,5 centimètre au niveau de l’anus de la victime, ont dix jours pour faire appel.

  • États-Unis et UE. En visite à Bruxelles, le vice-président américain Mike Pence a affirmé que les États-Unis étaient déterminés à « poursuivre la coopération et le partenariat avec l’Union européenne ». Dans un entretien à deux quotidiens européens en janvier, Donald Trump avait affirmé que l’Union européenne était « un instrument pour l’Allemagne », que le Royaume-Uni avait « eu bien raison d’en sortir » et que « d’autres pays » allaient faire de même.

  • Record de ventes d’armes. Les ventes d’armes dans le monde ont augmenté de 8,4 % sur la période 2012-2016 par rapport à la période 2007-2011, selon une étude de l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm, un centre d’études financé en grande partie par le gouvernement suédois. Le volume des ventes atteint un niveau sans précédent depuis la fin de la Guerre froide.

  • Le Premier ministre libyen ciblé. Le convoi du chef du gouvernement d’union nationale libyen Fayez al-Sarraj a subi des tirs à Tripoli, sans que le Premier ministre soit blessé. Le pays est divisé entre un gouvernement d’union nationale basé à Tripoli et une autorité s’appuyant sur le Parlement de Tobrouk qui contrôle l’est de la Libye.