21 février 2017

Ça alors

Des automobilistes suivis à la trace en Chine

Les autorités de la préfecture autonome de Bayin’gholin, dans le nord-ouest de la Chine, ont annoncé dimanche que les automobilistes avaient jusqu’à fin juin pour installer dans leur voiture un dispositif de localisation par GPS auquel la police aura accès à distance. Les véhicules non équipés au-delà de la date limite ne pourront plus se ravitailler aux stations-service et leur revente sera interdite. Les autorités espèrent ainsi lutter contre le « terrorisme » des Ouïghours, une minorité musulmane de la région autonome du Xinjiang (à laquelle Bayin’gholin appartient) victime de la répression du gouvernement chinois. En décembre, quatre hommes y ont précipité leur véhicule contre un bâtiment du Parti communiste, faisant un mort. Selon la police locale, « les voitures sont le moyen de transport principal des terroristes et sont aussi un outil fréquemment employé dans les attaques ».