24 février 2017

Ça alors

Un « navire pour l’avortement » bloqué par le Guatemala

L’armée guatémaltèque retient à quai depuis hier le « navire pour l’avortement » de l’ONG néerlandaise Women on Waves. L’organisation, créée en 1999, permet gratuitement à des femmes, enceintes jusqu’à 10 semaines, de mettre fin à leur grossesse en leur fournissant des pilules abortives. Pour ce faire, elle les conduit sur son bateau dans les eaux internationales où les lois des pays interdisant l’avortement ne s’appliquent pas. Le navire, arrivé mercredi, devait rester cinq jours au Guatemala. L’organisation a posté sur son site et sur les réseaux sociaux la preuve qu’elle avait les autorisations nécessaires pour amarrer dans le port privé de Puerto San José, à 100 kilomètres de la capitale Guatemala. Dans le pays, l’avortement est interdit sauf si la vie de la mère est en danger. Selon Women on Waves, environ 65 000 opérations clandestines y sont pratiquées par an.