27 février 2017

Ça alors

Des policiers à la traque de la pollution au Maroc

Le Maroc a inauguré jeudi sa première unité de police de l’environnement, installée dans la capitale Rabat. 40 inspecteurs font partie de cette promotion, chargée de contrôler en particulier les décharges, les stations d’épuration des eaux usées et le transport des déchets dangereux. Ils devront « constater les différentes infractions environnementales » mais aussi « procéder aux études d’impact avant la réalisation des projets ». La nouvelle Constitution de 2011 garantit un « droit à un environnement sain et au développement durable », que cette nouvelle unité contribuera à faire appliquer, a déclaré la ministre de l’Environnement. La ville de Pékin, en Chine, a également lancé en janvier une force de police environnementale pour empêcher les barbecues en plein air ou les incinérations de bois et de déchets.