• Sort incertain pour les déchets radioactifs. Le tribunal administratif de Nancy a annulé mardi la cession par la commune de Mandres-en-Barrois (Meuse) d’une forêt de 220 hectares à l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) qui prévoit d’y construire un centre d’enfouissement de déchets radioactifs. « On voit mal aujourd’hui comment le futur chantier – la demande d’autorisation de création doit être déposée en 2018, pour une mise en service en 2025 – pourrait être conduit avec la sérénité, voire la sécurité requise [€], dans les délais prévus », commente Pierre Le Hir, journaliste spécialiste de l’environnement au Monde.

  • Caméras embarquées. Le décret rendant obligatoire l’usage par les policiers de caméras embarquées lors des contrôles d’identité effectués dans 23 zones de sécurité prioritaires de région parisienne, de Haute-Garonne et des Alpes-Maritimes est entré en vigueur mercredi. Le dispositif doit être expérimenté jusqu’en juin 2018. « C’est aussi utile pour le policier que pour le contrevenant, assure à Franceinfo Vincent Pace, chef de la brigade VTT du centre-ville de Marseille qui teste l’utilisation de la vidéo depuis deux ans. C’est pour nous un garde-fou, un outil de travail intéressant : on voit très bien que lorsqu’on intervient dans la rue, les gens sortent leurs téléphones portables pour filmer. Il faut vivre avec son temps : tout le monde l’utilise, donc utilisons-la ! »

  • Le projet de Brexit amendé. Les membres de la chambre haute du Parlement britannique ont adopté mercredi un amendement obligeant le gouvernement à publier, dans les trois mois suivant le début des négociations sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, des propositions pour garantir les droits des citoyens européens vivant dans le pays. Un porte-parole de la Première ministre Theresa May a fait savoir qu’elle maintenait sa volonté de voir le texte, qui doit revenir devant la chambre basse du Parlement, voté sans amendement. « Allons-nous vraiment dire au revoir à 55 000 docteurs et infirmiers, un million de personnels de soins et de précieux étudiants tout en dévastant des industries, de l’agriculture au lavage de voitures, des technologies de l’information à la finance, de la restauration au tourisme ? » s’interroge l’éditorialiste du Guardian Polly Toynbee.