• Juppé pas candidat. Alain Juppé a « confirmé » ce matin « une bonne fois pour toutes » lors d’une conférence de presse qu’il ne serait « pas candidat à l’élection présidentielle » tout en dénonçant « l’obstination » de François Fillon et en jugeant « comme l’a montré la manifestation d’hier » que « le noyau des militants et sympathisants LR s’est radicalisé ». François Fillon, dont la candidature est discutée ce soir dans un comité politique du parti, a annoncé hier à l’issue d’un meeting ayant rassemblé plusieurs dizaines de milliers de manifestants place du Trocadéro à Paris qu’il ne se retirerait pas.

  • Affaire Baupin classée sans suite. Le parquet de Paris a classé sans suite l’enquête ouverte en mai à l’encontre du député écologiste (ex-EELV) Denis Baupin pour agressions et harcèlement sexuels après les témoignages de huit femmes. Si les faits sont « susceptibles d’être qualifiés pénalement », selon le procureur de la République, ils « sont cependant prescrits ».

  • Nouveau décret anti-immigration de Trump. Donald Trump a signé une version révisée de son décret anti-immigration qui visait les ressortissants de sept pays (Irak, Iran, Libye, Somalie, Soudan, Syrie et Yémen), adopté le 27 janvier et dont l’application a été suspendue début février par la justice américaine. Ce nouveau décret, qui doit entrer en vigueur le 16 mars, ne vise plus les ressortissants irakiens et protège cette fois clairement les résidents permanents issus des six pays concernés.

  • Tirs nord-coréens. La Corée du Nord a tiré ce matin quatre missiles balistiques, dont trois se sont abîmés en mer à quelque 300 kilomètres de la côte ouest du Japon. Les autorités japonaises, sud-coréennes et américaines ont condamné les tirs, rappelant qu’ils constituaient une violation des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU.

  • Merkel appelle Erdogan au calme. « Gardons la tête froide », a lancé, via son porte-parole, la chancelière allemande Angela Merkel à destination du président turc Recep Tayyip Erdogan. Ce dernier avait accusé hier l’Allemagne de « pratiques nazies » après l’interdiction dans le pays, pour raisons de sécurité, de deux réunions publiques auxquelles devaient prendre part deux ministres turcs.

  • Lutte contre la drogue aux Philippines. Le chef de la police philippine a fait savoir que la division chargée de la lutte contre le trafic de stupéfiants était de nouveau opérationnelle et que sa « guerre contre la drogue » serait « plus exhaustive, agressive et mieux coordonnée », mais avec l’objectif d’être « sans effusion de sang ». Le président philippin Rodrigo Duterte avait suspendu le 30 janvier une opération de police ayant fait 2 500 morts en sept mois après l’enlèvement et l’assassinat d’un homme d’affaires sud-coréen par des policiers corrompus.