• Attentat à Kaboul. Des djihadistes déguisés en médecins ont attaqué le plus grand hôpital militaire de Kaboul, en Afghanistan, ce matin, faisant au moins 30 morts et une cinquantaine de blessés avant d’être abattus. Le groupe État islamique a revendiqué l’attentat.

  • Affaire Tapie. Le parquet de Paris a annoncé avoir demandé le renvoi en correctionnelle de six personnes dont l’homme d’affaires Bernard Tapie et le PDG d’Orange Stéphane Richard, ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde au ministère de l’Économie. Il appartient désormais aux juges d’instruction de décider de la tenue d’un procès au pénal dans cette affaire portant sur un arbitrage validé par Bercy qui avait octroyé en 2008 à Bernard Tapie 403 millions d’euros pour solder son litige avec le Crédit lyonnais sur la vente d’Adidas.

  • Pas d’arrêt des soins. Le Conseil d’État a ordonné la poursuite des traitements de Marwa, une petite fille de 15 mois hospitalisée depuis septembre 2016 après avoir contracté un virus foudroyant qui lui a causé un « déficit moteur majeur et irréversible », selon les médecins de l’hôpital de la Timone à Marseille. L’équipe médicale souhaitait débrancher son appareil respiratoire, mais les parents s’y sont opposés.

  • Delanoë soutient Macron. L’ancien maire PS de Paris Bertrand Delanoë a annoncé ce matin sur France Inter qu’il avait choisi de soutenir Emmanuel Macron pour l’élection présidentielle afin de « donner de la force au candidat » pour « battre Marine Le Pen ». S’il a fait part de son « amitié » pour Benoît Hamon, il a expliqué qu’il trouvait le programme du candidat socialiste « dangereux » parce qu’il « ne rassemble pas la gauche » et n’est « pas en mesure de produire du vrai progrès social ».

  • L’UDI revient derrière Fillon. Le bureau exécutif de l’UDI a décidé hier soir de renouveler son soutien à François Fillon sous réserve d’« initiatives de rassemblement ». Le parti centriste avait décidé mercredi dernier de « suspendre » sa participation à la campagne du candidat de la droite avant que le comité politique du parti Les Républicains lui renouvelle lundi soir son soutien « à l’unanimité ».