8 mars 2017

Tout s'explique

WikiLeaks révèle des méthodes d’espionnage de la CIA

Quelles sont les nouvelles méthodes d’espionnage de la CIA révélées par WikiLeaks ?

L’organisation WikiLeaks, fondée par Julian Assange, a mis en ligne hier soir sur son site près de 9 000 documents internes de la CIA, datés de 2013 à 2016, qui présentent un système d’espionnage mis au point par l’agence de renseignement américaine. Ces documents décrivent les méthodes que peut employer l’agence pour espionner une personne en exploitant les failles de plusieurs appareils électroniques (ordinateur, smartphone, télévision connectée) que leurs fabricants ne connaissent pas ou n’ont pas encore corrigées. Les fichiers qui listent ces failles démontrent que la CIA a pris connaissance de certaines d’entre elles en achetant à des hackers l’exclusivité de leur découverte. Grâce à l’installation d’un logiciel espion, l’agence peut ensuite intercepter des renseignements, dont des messages avant qu’ils ne soient chiffrés via des applications comme WhatsApp ou Telegram.

Comment WikiLeaks a-t-il eu accès à ces informations ?

WikiLeaks ne cite pas clairement la source de ses informations, mais déclare que « ces archives semblent avoir circulé de façon non autorisée parmi d’anciens hackers et sous-traitants du gouvernement américain, dont l’un a fourni à WikiLeaks une partie de ces archives ». Pour l’instant, la CIA refuse de commenter « l’authenticité ou le contenu de ces prétendus documents », a déclaré un porte-parole de l’agence. De même, le porte-parole de la Maison-Blanche Sean Spicer a affirmé que cette publication n’avait « pas été entièrement évaluée ». Le lanceur d’alerte et ancien consultant de la NSA Edward Snowden a néanmoins témoigné de la fiabilité de ces documents.

S’agit-il d’un système de surveillance généralisé comme pour la NSA ?

Pour pouvoir s’infiltrer dans un appareil électronique une fois une faille découverte, les documents dévoilés par WikiLeaks montrent qu’il faut néanmoins dans la plupart des cas un accès physique à l’appareil concerné pour pouvoir y déposer un logiciel espion, par exemple par l’intermédiaire d’un port USB. Contrairement au système de surveillance de masse organisé par la NSA dévoilé en 2013 par Edward Snowden, ces techniques de la CIA s’appliquent principalement à un espionnage ciblé. L’agence n’est ainsi pas en mesure d’avoir accès aux conversations réalisées via des messageries chiffrées, sauf si elle a déjà installé un logiciel espion sur l’un des appareils impliqués.