8 mars 2017

C'est leur avis

Laissez les robots tranquilles

Dans le Washington Post, Lawrence Summers, professeur d’économie à Harvard, critique la proposition du fondateur de Microsoft Bill Gates d’instaurer une taxe sur les robots.

« Je ne comprends pas la logique qui fait des robots des destructeurs d’emplois. Qu’en est-il des bornes qui distribuent des cartes d’embarquement ? […] Des vaccins qui, en prévenant les maladies, détruisent des emplois dans la médecine ? Il y a de nombreuses innovations qui permettent de fabriquer plus de produits ou de meilleure qualité en faisant appel à moins de main-d’œuvre. Pourquoi choisir les robots ? Est-ce que Gates pense que quelqu’un, a fortiori le Congrès, le gouvernement Trump ou les commissions composées de ses collègues technocrates, peut distinguer les activités détruisant le travail de celles qui l’améliorent ? […] Repousser le progrès est une mauvaise stratégie pour soutenir les travailleurs les moins bien lotis. » Lawrence Summers