9 mars 2017

Tout s'explique

Les élections législatives aux Pays-Bas

Quelles sont les forces en présence ?

Les citoyens néerlandais sont appelés à voter pour les élections législatives le 15 mars afin de renouveler les 150 sièges de la chambre basse du Parlement. Ils devront départager les candidats présentés par 28 partis. Parmi ceux-ci se trouvent les partis traditionnels, comme le Parti travailliste (PvdA) et le Parti populaire libéral et démocrate (VVD) qui gouvernent au sein d’une coalition depuis l’élection de 2012, ainsi que l’Appel chrétien-démocrate (CDA) ou le Parti socialiste. Plusieurs partis d’extrême droite sont également présents, dont le Parti pour la liberté (PVV) de Geert Wilders, favori des sondages pendant de nombreux mois et désormais crédité d’environ 15 % des intentions de vote juste derrière le VVD du Premier ministre Mark Rutte.

Qui est Geert Wilders ?

Élu à la chambre basse du Parlement en 1998 en tant que membre du parti libéral VVD, Geert Wilders a quitté cette formation politique en 2006 pour fonder son propre parti, le PVV. Cet homme de 53 ans s’est particulièrement fait connaître pour ses positions nationalistes, eurosceptiques et anti-islam. Geert Wilders souhaite fermer toutes les mosquées du pays et interdire le Coran, qu’il compare à « Mein Kampf ». Au cours de ses interviews, il s’en prend régulièrement aux populations immigrées. Il prône la sortie de son pays de l’Union européenne et son parti a formé une coalition au Parlement européen qui comprend le Front national et la formation Alternative pour l’Allemagne (AfD). Régulièrement menacé de mort, notamment par Al Qaïda depuis 2010, il est protégé par la police jour et nuit.

Comment sera formé le gouvernement ?

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, tous les gouvernements néerlandais résultent d’une coalition, de deux partis ou plus. L’élection se déroulant à la proportionnelle et en un seul tour, il est improbable qu’un parti obtienne seul une majorité à la chambre basse. Les chefs de partis qui ont obtenu le plus de sièges à l’issue du scrutin législatif doivent s’entendre pour proposer une coalition et un candidat au poste de Premier ministre, officiellement nommé par le roi. Pour ces élections, la majorité des partis politiques néerlandais ont indiqué qu’ils refuseraient de former une coalition avec le PVV, ce qui empêcherait Geert Wilders d’accéder au poste de Premier ministre même en cas de victoire.