9 mars 2017

Ça alors

Uber promet de ne plus contourner la police

Le service américain de véhicules avec chauffeur Uber a déclaré hier qu’il allait faire en sorte que son programme « Greyball » ne soit plus utilisé pour tromper les autorités. Ce logiciel, dont l’existence a été dévoilée le 3 mars par le New York Times, empêche certains utilisateurs (choisis par Uber) de voir la véritable localisation des chauffeurs sur l’application. L’entreprise a utilisé ce programme pour échapper à des policiers qu’elle soupçonnait d’enquêter sur elle dans des villes et des pays où certains de ses services étaient interdits, comme en France, en Chine ou en Italie. Uber a expliqué avoir conçu ce système pour restreindre l’accès à son service à des personnes susceptibles d’agresser les conducteurs, comme les taxis mécontents. Les utilisateurs écartés étaient ciblés en fonction des informations disponibles sur leur compte et de données de localisation.