15 mars 2017

C’est leur avis

L’Écosse peut choisir de ne pas sombrer avec le Royaume-Uni

La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon a souhaité lundi l’organisation d’un nouveau référendum sur l’indépendance de l’Écosse, après l’échec de celui de 2014, pour ne pas subir les effets du Brexit. L’éditorialiste du quotidien britannique The Guardian George Monbiot estime que les arguments en faveur de l’indépendance pourraient cette fois l’emporter.

« Voici la question à laquelle les Écossais feront face lors du prochain référendum sur l’indépendance : quand l’Angleterre tombera du bateau comme un bloc de béton, est-ce que vous voulez que votre pied y soit attaché ? Ce serait idiot de nier qu’il existe des risques à quitter le Royaume-Uni. L’économie écossaise est faible, et pas seulement parce qu’elle a échoué à se sevrer du pétrole de la mer du Nord. Il y a des questions majeures, qui ne sont pas encore résolues, sur la monnaie qu’elle utiliserait ; ses relations commerciales avec ce qui restera du Royaume-Uni ; son association avec l’Union européenne, qu’elle essayera probablement de rejoindre. Mais les risques à rester sont tout aussi voire bien plus importants. » George Monbiot