20 mars 2017

Ça alors

Pékin ferme sa dernière centrale au charbon

La ville de Pékin a fermé samedi sa dernière centrale au charbon. Cette mise à l’arrêt intervient après celle des trois autres centrales thermiques au charbon de la ville en 2014 et 2015. Celles-ci ont depuis été remplacées par trois installations fonctionnant au gaz. Pékin devient ainsi la première ville chinoise dont l’électricité est désormais intégralement générée par le gaz naturel. La fermeture des centrales à charbon constituait l’un des objectifs principaux que la ville s’était fixés entre 2013 et 2017 pour réduire la pollution de l’air. Le taux de particules fines à Pékin est en moyenne trois fois plus élevé, hors pics de pollution, que les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé. La municipalité a également annoncé début février vouloir réduire de 30 % sa consommation de charbon (dans l’industrie, pour le chauffage) d’ici 2018.