24 mars 2017

C’est leur avis

Un « Safety Check » plus inquiétant que rassurant

Facebook a lancé en 2014 son service « Safety Check » qui sert à prévenir ses proches qu’on est en sécurité en cas de catastrophe ou d’attentat. Après l’attaque de Londres mercredi, où il a été déclenché, le journaliste du Guardian Tim Burrows s’interroge sur le risque qu’il effraie plus qu’il ne rassure.

« L’inévitable dichotomie que ce processus crée – si vous êtes à Londres durant une telle catastrophe, vous êtes présumés en danger tant que vous n’avez pas indiqué être en sécurité – est complètement inadéquate dans une ville où vivent plus de 8,7 millions de personnes. […] Pour beaucoup de Londoniens, le simple fait de s’être enregistré en sécurité a sans aucun doute dissipé les craintes des proches qui sont loin. Mais il a aussi répandu une inquiétude qui n’était pas nécessaire concernant des gens qui n’étaient tout simplement pas à côté de la zone touchée. » Tim Burrows