27 mars 2017

Ça alors

La destruction du patrimoine culturel est un « crime de guerre »

Le Conseil de sécurité de l’ONU a voté vendredi à l’unanimité une résolution qui affirme que les auteurs de destructions de patrimoine culturel doivent être poursuivis et sont passibles d’une condamnation pour « crime de guerre ». L’organisation a appelé les États membres à créer des unités de lutte contre le trafic de biens culturels pillés. Irina Bokova, la directrice générale de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), a déclaré que la destruction du patrimoine était « devenue une tactique de guerre pour mettre à mal les sociétés sur le long terme, dans une stratégie de nettoyage culturel ». En septembre, la Cour pénale internationale a condamné à neuf ans de prison le djihadiste touareg Ahmad Al-Faqi Al-Mahdi pour crime de guerre en raison de la destruction de neuf mausolées et d’une mosquée classés au patrimoine mondial de l’Unesco à Tombouctou (Mali) en 2012.