• Grève générale en Guyane. Une coalition de syndicats a déclenché lundi une grève générale en Guyane pour réclamer davantage de moyens en faveur du développement économique, de l’éducation, de la santé et de la sécurité. La ministre des Outre-Mer Ericka Bareigts, à qui les manifestants reprochaient de ne pas s’être déplacée plus tôt dans cette région française d’Amérique du Sud, a présenté ses excuses jeudi au lendemain de son arrivée à Cayenne. « La Guyane est très soutenue par la métropole, au point que son économie est très fortement dépendante des transferts venus de celle-ci, explique au Monde le géographe Hervé Théry, directeur de recherche émérite au CNRS. Les activités productives de la Guyane restent très limitées, elle importe pratiquement tout, nourriture comprise. Mais elle se trouve dans une situation globale bien meilleure que ses voisins. »

  • Fichier pour tous. Le ministère de l’Intérieur a étendu mardi à toute la France métropolitaine le fichier TES (Titres électroniques sécurisés) créé en novembre pour rassembler toutes les données, notamment biométriques, des titulaires de passeports et de cartes d’identité. Dans son rapport annuel publié la veille, la Cnil, l’autorité de contrôle en matière de protection des données personnelles, a rappelé qu’elle estimait que le système mis en place n’était pas « entouré de garanties suffisantes permettant d’assurer un haut niveau de protection des données ».

  • Début du Brexit. Le Royaume-Uni a déclenché mercredi la procédure de sortie de l’Union européenne. Les représentants britanniques et ceux des 27 autres États membres de l’UE ont désormais deux ans pour parvenir à un accord de retrait, avec la possibilité de proroger ce délai d’un commun accord. « Les 27 savent que le Royaume-Uni ressentira davantage qu’eux les conséquences d’un échec à conclure un accord, affirme John Springford, chercheur au think tank londonien Centre for European Reform. Les 27 ont des revendications spécifiques : garantir les droits de leurs citoyens qui vivent au Royaume-Uni et faire en sorte que ce dernier verse les cotisations qu’il doit au budget de l’UE. »