4 avril 2017

Ça alors

Quand la « taxe tampon » finance une association antiavortement

Au Royaume-Uni, plusieurs associations de lutte pour les droits des femmes contestent l’application d’une TVA de 5 % sur les protections périodiques, ce qu’elles appellent la « taxe tampon ». Le gouvernement s’est engagé en 2015 à leur en reverser une partie des recettes. Selon une liste publiée jeudi par le gouvernement, Life, qui milite contre le droit à l’avortement, fait partie des 70 organisations bénéficiaires en 2017. Elle recevra 250 000 livres pour la construction d’un centre d’accueil des femmes enceintes sans domicile fixe. Ce choix a suscité de vives critiques des associations. Le gouvernement britannique s’est engagé en mars 2016 à ne plus appliquer de TVA aux protections périodiques à partir de 2018, après avoir obtenu un accord au niveau européen. En France, le taux de TVA sur ces produits est passé de 20 % à 5,5 % en décembre 2015.