• Un camion fonce dans la foule à Stockholm. Un camion a fauché cet après-midi plusieurs personnes, faisant au moins deux morts, dans une rue fréquentée du centre de Stockholm en Suède. « Tout indique que Stockholm a été la cible d’une attaque terroriste », a déclaré le Premier ministre suédois Stefan Löfven.

  • L’ETA annonce son désarmement. Dans une lettre publiée hier soir par le groupe de radio et télévision britannique BBC, l’organisation séparatiste basque ETA a déclaré qu’elle procéderait demain à un « désarmement total » en remettant à la justice la liste de toutes ses caches d’armes. Créée en 1959 sous la dictature du général Franco, la rébellion avait renoncé en 2011 à la lutte armée, après avoir causé la mort de plus de 800 personnes.

  • Cour suprême. Le Sénat américain a confirmé la nomination à la Cour suprême du juge Neil Gorsuch qu’avait choisi Donald Trump pour remplacer Antonin Scalia, décédé en février 2016. La plus haute juridiction des États-Unis sera donc composée de quatre juges nommés par des présidents démocrates et de cinq juges nommés par des présidents républicains.

  • Fermeture de Fessenheim. La ministre de l’Environnement Ségolène Royal a assuré ce matin sur RTL que le décret de fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin) serait pris avant la fin du quinquennat de François Hollande. Le conseil d’administration d’EDF a voté hier une délibération prévoyant que la fermeture n’intervienne que six mois avant la mise en service du réacteur EPR de Flamanville (Manche), programmée entre fin 2018 et début 2019.

  • Menaces de mort. Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour menaces de mort après la réception cette semaine de courriers contenant des balles par plusieurs magistrats de son pôle financier ainsi que par les rédactions de Mediapart et du Canard enchaîné. Mediapart a publié une photo de la lettre sur laquelle figurent une tête de mort, un cercueil avec les initiales du président du journal Edwy Plenel et les mots « Juges et journalistes dans le même sac ».

  • Le délit d’entreprise individuelle terroriste encadré. Le Conseil constitutionnel a partiellement censuré le délit d’entreprise individuelle terroriste créé par la loi antiterroriste du 13 novembre 2014 destinée à empêcher les attentats commis par des « loups solitaires » (qui préparent seuls leur attaque). Les magistrats écrivent que la loi « ne saurait réprimer la seule intention délictueuse ou criminelle ».