• Risque accru de famine. Le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés a déclaré qu’il relevait son niveau d’alerte, car « le risque augmente d’assister à des famines faisant de nombreux morts parmi les populations de la Corne de l’Afrique, du Yémen et du Nigeria ». Les Nations unies demandent à la communauté internationale une aide de 4,4 milliards de dollars pour faire face à la famine causée par la sécheresse, la pauvreté et les conflits.

  • Pas d’accord du G7 sur la Syrie. Réunis en Toscane, les ministres des Affaires étrangères des pays du G7 (Allemagne, Canada, États-Unis, France, Italie, Japon et Royaume-Uni) n’ont pas réussi à trouver de « consensus pour de nouvelles sanctions » contre les dirigeants syriens, a déclaré le ministre italien des Affaires étrangères Angelino Alfano. Hier, son homologue britannique Boris Johnson avait évoqué la possibilité de sanctions contre « des responsables de l’armée russe » impliqués dans le conflit syrien.

  • La Corée du Nord se dit prête pour la « guerre ». Le ministre nord-coréen des Affaires étrangères a affirmé que son pays était « prêt à réagir, quel que soit le type de guerre voulu par les États-Unis ». Il a jugé « insensé » l’envoi d’un porte-avions et de plusieurs navires de guerre vers la péninsule coréenne annoncé samedi par la marine américaine.

  • L’état d’urgence approuvé en Égypte. Le Parlement égyptien a approuvé à l’unanimité l’état d’urgence décrété dans tout le pays par le président Abdel Fattah al-Sissi après deux attentats ayant visé dimanche la communauté chrétienne copte. Valable trois mois, cette mesure renforce les pouvoirs de l’exécutif en matière de surveillance, de contrôle des médias et de restriction de la liberté de mouvement.