• Marine Le Pen et le Vél d’Hiv. Marine Le Pen a affirmé dimanche sur RTL et LCI que « la France n’est pas responsable du Vél d’Hiv », l’arrestation en vue de leur déportation de plus de 13 000 juifs en juillet 1942. « Nous avons une position très gaullienne, on considère que la France était à Londres », a expliqué le lendemain sur Public Sénat le secrétaire général du Front national Nicolas Bay. Le journal Le Monde a accusé dans un éditorial la candidate du FN de revenir « au déni de l’après-guerre ». Le quotidien a interrogé l’historienne Annette Wieviorka, spécialiste de la Shoah, selon laquelle « la France, c’était probablement à la fois de Gaulle à Londres et Pétain à Vichy. Mais c’est bien la police française qui a arrêté des enfants ».

  • La « percée » de Mélenchon. Dans un billet de blog publié mercredi, Jean-Luc Mélenchon écrit qu’un « grand bouleversement » s’est produit dans la campagne électorale avec la « percée » de sa candidature dans les sondages et que « beaucoup de nervosité s’est manifestée » chez ses concurrents et certains éditorialistes. Le site américain Bloomberg qui le qualifie de « fan de l’ancien dirigeant vénézuélien Hugo Chavez et du Cubain Fidel Castro » note que Jean-Luc Mélenchon partage quelques similitudes avec le candidat de la primaire démocrate américaine Bernie Sanders : « Le plus âgé des principaux candidats a la plus forte présence sur Internet et il est populaire auprès des jeunes électeurs. »

  • Macron soutenu par 40 économistes. 40 économistes français, dont Philippe Aghion, professeur au Collège de France, et Hélène Rey, qui enseigne à la London Business School, ont apporté mercredi leur soutien à Emmanuel Macron dans une tribune publiée par Le Monde. S’ils disent ne pas être « en accord avec l’ensemble de ses propositions », ils jugent que son programme « est le plus à même de poser les bases » d’une « nouvelle croissance économique ». Le mois dernier, dans un article recensant les économistes engagés derrière chaque candidat, BFM Business notait qu’Emmanuel Macron est celui qui en rassemblait le plus.