20 avril 2017

Tout s’explique

Derniers jours de campagne

En quoi consiste l’émission de ce soir ?

France 2 donnera la parole ce soir à partir de 20h à tous les candidats lors d’une émission spéciale également retransmise en direct sur France Inter, Franceinfo et TV5 Monde. La chaîne avait initialement prévu un débat, mais plusieurs candidats avaient exprimé des réticences. Dans un premier temps, les 11 candidats répondront pendant 15 minutes chacun aux questions des journalistes David Pujadas et Léa Salamé et pourront aborder un sujet de leur choix. Dans un second temps, ils seront réunis sur le même plateau et disposeront de 2 minutes 30 chacun pour conclure ou répondre à un concurrent. France 2 a obtenu hier la confirmation de la présence de tous les candidats. Jean-Luc Mélenchon a dit avoir obtenu des garanties concernant la possibilité de répliquer demain sur France 2 ou les antennes de Radio France à d’éventuelles attaques de ses concurrents.

Que reste-t-il à l’agenda des candidats ?

La plupart des candidats en ont fini avec leur programme de grands meetings. C’est le cas de Marine Le Pen, qui réunissait hier soir ses partisans à Marseille. Emmanuel Macron a prévu de se déplacer demain à Rouen et à Arras. François Fillon doit se rendre à Chamonix en compagnie de plusieurs représentants de la droite. Benoît Hamon a choisi de s’exprimer à Carmaux (Tarn), devant une statue de Jean Jaurès, figure de la gauche française. Jean-Luc Mélenchon, qui a appelé ses partisans à organiser des « apéros insoumis » pour convaincre des électeurs, participera à quelques-unes de ces réunions en compagnie de Pablo Iglesias, le leader du mouvement espagnol Podemos. La campagne officielle se termine demain à minuit et avec elle la possibilité d’organiser des réunions électorales.

Quand connaîtra-t-on les résultats ?

La loi de modernisation des règles de l’élection présidentielle du 26 avril 2016 prévoit que la fermeture des bureaux de vote ne pourra plus s’effectuer avant 19h (avec de possibles dérogations jusqu’à 20h pour les grandes villes). Ce changement a pour but d’éviter toute divulgation d’estimations de résultats avant 20h. Plusieurs instituts, qui dévoilent traditionnellement à 20h des estimations fondées sur les premiers dépouillements réalisés dans des bureaux de vote représentatifs, ont averti que ce changement pourrait avoir comme conséquence de les retarder. « Si les résultats sont extrêmement serrés et que cela se joue à quelques dizaines ou centaines de milliers de voix, nous ne serons peut-être pas en mesure, à 20h, de donner le nom du premier et du second », a ainsi déclaré mardi sur Franceinfo Stéphane Zumsteeg, le directeur du département opinion de l’institut Ipsos.