24 avril 2017

Tout s’explique

La répartition du vote au premier tour

Quel est le profil des électeurs de Marine Le Pen et Emmanuel Macron ?

L’analyse des résultats du premier tour montre une coupure nette de la population en fonction du lieu de résidence et de la catégorie socioprofessionnelle. Emmanuel Macron a rencontré le plus de succès dans les grandes villes, alors que Marine Le Pen a obtenu le plus de suffrages en campagne et dans les villes de moins de 20 000 habitants. L’écart le plus important est constaté à Paris, où Emmanuel Macron a recueilli 34,8 % des suffrages et Marine Le Pen 5 %. Les cadres et les professions intermédiaires ont voté à 32 % pour Emmanuel Macron et 10 % pour Marine Le Pen, tandis que les employés et ouvriers ont choisi à 16 % le candidat d’En marche et à 37 % la candidate du Front national, selon un sondage BVA-Salesforce. Par ailleurs, Marine Le Pen s’est distinguée dans le Nord, l’Est et le Sud-Est de la France, à l’inverse de son concurrent qui perce dans la façade Atlantique, une partie du centre et de Rhône-Alpes.

Le vote diffère-t-il en fonction des tranches d’âge ?

Selon l’institut Ipsos/Sopra Steria, Jean-Luc Mélenchon a été plébiscité chez les 18-24 ans, où il a obtenu 30 % des voix. Les 25-34 ans ont privilégié Emmanuel Macron à 28 % et ont accordé autant de suffrages (24 %) à Marine Le Pen qu’à Jean-Luc Mélenchon. Le candidat d’En marche devance également sa concurrente parmi les 60-69 ans (26 %) et les plus de 70 ans (27 %), tandis que la candidate du Front national le dépasse chez les 35-49 ans (29 %) et les 50-59 ans (27 %). François Fillon a effectué ses meilleurs scores parmi les retraités, recueillant 27 % des voix chez les 60-69 ans et 45 % de celles des 70 ans et plus.

Où le Parti socialiste et Les Républicains ont-ils perdu le plus de voix entre 2012 et 2017 ?

Alors que François Hollande et Nicolas Sarkozy étaient arrivés en tête du premier tour de l’élection présidentielle en 2012 avec 28,6 % et 27,2 % des voix, ni Benoît Hamon pour les socialistes (6,4 % des suffrages) ni François Fillon pour Les Républicains (20 %) n’ont pu se qualifier pour le second tour. Les deux partis ont fait de moins bons scores qu’en 2012 dans tous les départements, à l’exception de la Sarthe qui a voté à 28,6 % pour François Fillon, contre 26,4 % pour Nicolas Sarkozy en 2012. La Guadeloupe, où François Hollande avait réalisé son meilleur résultat au premier tour (57 %), a cette fois placé en tête Emmanuel Macron (30,2 %). Benoît Hamon n’arrive premier que dans 32 communes, soit moins que Jean Lassalle, en première place du scrutin dans 78 communes au premier tour.