• Débat Le Pen-Macron. Marine Le Pen et Emmanuel Macron s’affronteront ce soir à partir de 21h lors du débat de l’entre-deux-tours de l’élection présidentielle, retransmis entre autres sur TF1 et France 2. Le débat, qui doit durer 2h20, sera animé par Christophe Jakubyszyn et Nathalie Saint-Cricq et s’articulera autour de 12 thèmes, dont la lutte contre le chômage, la sécurité, le pouvoir d’achat et l’Europe.

  • Mise en garde de Baroin. Le parti Les Républicains a confié hier soir au sénateur-maire de Troyes François Baroin la conduite de la campagne du parti pour les élections législatives. L’ancien ministre de l’Économie (2011-2012) a averti ce matin les élus LR qui « se rapprochent du Front national » et ceux qui « se rapprochent de Macron » qu’ils seraient exclus du parti.

  • Attentat de l’EI à Kaboul. Un attentat contre un convoi blindé de l’Otan a tué au moins huit civils et fait au moins 28 blessés (dont trois militaires étrangers), à Kaboul, la capitale de l’Afghanistan. Le groupe État islamique, présent dans le pays depuis deux ans, a revendiqué l’attaque.

  • Trump, Poutine et la Syrie. Le président des États-Unis Donald Trump et son homologue russe Vladimir Poutine ont eu un entretien téléphonique hier soir, pour la première fois depuis la frappe américaine contre une base militaire syrienne le 6 avril. Ils sont « convenus que les souffrances en Syrie duraient depuis beaucoup trop longtemps et que toutes les parties devaient faire tout ce qu’elles peuvent pour mettre fin à la violence », selon un communiqué de la Maison-Blanche.

  • Contrôles aux frontières. La Commission européenne a autorisé hier l’Allemagne, l’Autriche, le Danemark, la Norvège et la Suède à prolonger de six mois leurs contrôles aux frontières, mais a affirmé que ce serait « la dernière prolongation ». L’organe exécutif de l’Union européenne avait autorisé à partir de 2015 les pays confrontés à un afflux massif de migrants à rétablir temporairement des contrôles aux frontières internes de l’espace Schengen.