• Macron élu président. Emmanuel Macron a été élu hier soir huitième président de la Ve République avec 66,1 % des voix contre 33,9 % à Marine Le Pen. « Notre tâche est immense », a-t-il déclaré lors de son discours de victoire au Louvre, promettant de tout faire lors de son mandat pour que « ceux qui ont voté pour madame Le Pen » n’aient « plus aucune raison de voter pour les extrêmes ».

  • Forte abstention. L’abstention a atteint 25,44 %, le niveau le plus élevé depuis le second tour de l’élection présidentielle de 1969 (31,15 %) qui opposait deux candidats de droite, Georges Pompidou et Alain Poher, et auquel de nombreux électeurs de gauche n’avaient pas participé. Les bulletins blancs ont représenté 8,51 % des votes et les bulletins nuls 2,96 %.

  • Reports de voix. Selon un sondage réalisé hier soir par Ipsos / Sopra Steria auprès de 4 838 personnes inscrites sur les listes électorales, les électeurs de François Fillon au premier tour se sont reportés à 48 % sur Emmanuel Macron et à 20 % sur Marine Le Pen. Ceux de Jean-Luc Mélenchon ont voté à 52 % pour le candidat d’En marche et à 7 % pour la candidate du Front national.

  • 8-Mai. Emmanuel Macron a participé à la cérémonie de commémoration de la victoire des Alliés du 8 mai 1945 au côté de François Hollande. Ils ont déposé ensemble une gerbe sur la tombe du Soldat inconnu sous l’Arc de triomphe à Paris.

  • Manifestations anti-Macron. À l’appel d’un collectif « Front social » formé par plusieurs sections des syndicats CGT, FSU et SUD, plusieurs centaines de manifestants se sont rassemblés place de la République à Paris contre le programme de réforme du Code du travail d’Emmanuel Macron. Hier soir, une autre manifestation, dans le quartier de Ménilmontant à Paris, a dégénéré en affrontements avec la police et donné lieu à 141 interpellations et neuf placements en garde à vue.

  • Le Maire propose ses services. Le député Les Républicains Bruno Le Maire a déclaré hier soir qu’il était prêt à « travailler dans une majorité de gouvernement » avec Emmanuel Macron. François Baroin, qui mènera la campagne LR pour les législatives a affirmé que si l’ancien ministre de l’Agriculture rejoignait la majorité présidentielle, il aurait face à lui dans sa circonscription un candidat de la droite et du centre.

  • Changement de direction pour En marche. Richard Ferrand, secrétaire général d’En Marche, a annoncé qu’Emmanuel Macron avait démissionné aujourd’hui à midi de la présidence du mouvement et que Catherine Barbaroux, ancienne présidente de l’association d’aide au microcrédit Adie, était nommée présidente par intérim. Il a précisé que le mouvement s’appellerait désormais La République en marche et qu’un congrès fondateur aurait lieu avant le 15 juillet.