8 mai 2017

Tout s’explique

Un gouvernement à construire

Comment Emmanuel Macron compte-t-il constituer son gouvernement ?

Emmanuel Macron n’a encore divulgué aucun des noms qui figureront au sein de son futur gouvernement. Vendredi, il a toutefois déclaré sur Europe 1 qu’il avait fait son choix concernant son futur Premier ministre. « C’est quelqu’un qui aura une expérience dans le champ politique, les compétences pour diriger une majorité parlementaire et les compétences pour animer un collectif gouvernemental qui sera profondément renouvelé », a-t-il précisé. Il attendra lundi, au lendemain de la passation de pouvoirs, pour dévoiler son nom. Fin mars, il a affirmé vouloir un gouvernement resserré à « une quinzaine » de ministres (il en compte 18 actuellement), où la parité sera respectée, et dont une « partie conséquente » sera issue de la société civile. Il a également assuré qu’il procéderait au « renouveau des visages » en limitant le recours à d’anciens ministres.

De quelle manière peut-il gouverner avant les législatives ?

Officiellement, la fin de la législature est fixée au 19 juin. Les députés ne siègent plus à l’Assemblée nationale depuis fin février. A priori, aucune loi ne sera donc adoptée avant la désignation des nouveaux parlementaires à l’issue des élections législatives des 11 et 18 juin. S’il le souhaitait, le nouveau président de la République pourrait demander au président de l’Assemblée de rappeler les députés sortants. Mais Emmanuel Macron ne dispose pas avant les législatives d’une majorité lui assurant l’adoption de ses projets. D’ici au 11 juin, le président de la République peut gouverner par décret, dans le cas où une loi n’est pas nécessaire. François Hollande avait ainsi instauré la diminution de son salaire et de celui de ses ministres. Emmanuel Macron a également annoncé que serait « mis sur la table du Conseil des ministres » le projet de loi sur la moralisation de la vie politique dont le vote interviendrait après les législatives.

Que se passera-t-il s’il n’obtient pas de majorité claire ?

Emmanuel Macron compte dans chacune des 577 circonscriptions sur les candidats de son mouvement En marche, dont la liste sera annoncée d’ici jeudi à midi, mais aussi sur ceux du MoDem de François Bayrou, avec lequel il a passé un accord pour les législatives. Pour disposer de la majorité absolue au Parlement, Emmanuel Macron doit obtenir 289 sièges. Si une autre majorité se dégage, il devra composer avec une situation de cohabitation et nommer en tant que Premier ministre la personne désignée par les vainqueurs. Si aucun parti ne franchit la barre des 289 sièges, le président de la République devra s’appuyer sur des coalitions avec d’autres partis ou groupes parlementaires en vue d’obtenir une majorité stable ou en fonction des différents projets de loi présentés.