8 mai 2017

C'est leur avis

Le populisme n’est plus marginal

Brian Klaas, chercheur en politique comparée à la London School of Economics, estime sur CNN que la défaite de Marine Le Pen a brisé la dynamique populiste portée par le Brexit et l’élection de Donald Trump, mais que les idées extrémistes se sont solidement implantées en France comme aux États-Unis.

« La victoire de Macron est une défaite écrasante pour la dynamique du populisme extrémiste en Europe. Toutefois, la performance de Le Pen est relativement forte et marque la banalisation d’opinions autrefois en marge. Cela se passe partout. Aux États-Unis, par exemple, les commentaires de la droite alternative occupaient les recoins sombres d’Internet. Maintenant, certains de ses architectes sont dans le Bureau ovale. C’est l’épée à double tranchant de la défaite du populisme xénophobe hier soir. Elle a tranché l’élan forgé par le Brexit et la victoire de Trump. Le pragmatisme centriste a gagné. Mais en recueillant plus d’un tiers des votes ce soir, Le Pen s’est assurée que personne ne pouvait considérer son mouvement politique “à la marge”. » Brian Klaas