10 mai 2017

Tout s'explique

Donald Trump limoge le patron du FBI

Quelle est la raison officielle du renvoi de James Comey ?

Donald Trump a limogé hier le directeur de la police fédérale (FBI) James Comey. Il lui reproche sa gestion de l’affaire des e-mails privés de Hillary Clinton. Cette dernière, lorsqu’elle dirigeait la diplomatie américaine, avait utilisé une messagerie privée pour échanger des messages sensibles, au lieu de son adresse sécurisée. En juillet, en pleine campagne de la présidentielle, James Comey lui avait reproché sa négligence, tout en recommandant de ne pas la poursuivre. Dans un rapport du département de la Justice auquel se réfère Donald Trump, James Comey se voit reprocher d’avoir alors outrepassé ses fonctions et d’avoir par la suite refusé de reconnaître cette erreur d’appréciation. Dans une lettre l’informant de son éviction, Donald Trump dit vouloir restaurer la « confiance » dans le FBI.

Quelles sont les critiques adressées à Donald Trump ?

Cette justification a aussitôt été mise en doute par l’opposition démocrate, mais aussi par des élus républicains. Parmi ceux-ci, le responsable de la commission du renseignement du Sénat s’est dit « troublé par le calendrier et le raisonnement » derrière la décision de la Maison-Blanche. En effet, elle intervient au moment où James Comey supervise une enquête sur de possibles liens entre l’équipe de campagne de Donald Trump et le pouvoir russe dans le but de déstabiliser son adversaire démocrate. Dans son éditorial de ce matin, le New York Times est affirmatif : « M. Comey a été renvoyé parce qu’il dirigeait une enquête susceptible de faire tomber le président. » Plusieurs élus démocrates ont demandé la nomination d’un procureur indépendant afin de poursuivre les investigations.

Quel est le degré d’autonomie du FBI par rapport à la Maison-Blanche ?

Depuis une loi de 1976, le directeur du FBI est nommé pour 10 ans par le président. Cette durée vise à lui donner une autonomie suffisante et à le protéger des pressions politiques. Cependant, le président peut à tout moment le démettre. Nommé en 2013 par Barack Obama, James Comey est le deuxième directeur du FBI ainsi écarté. Bill Clinton avait limogé l’un de ses prédécesseurs, en 1993, qui avait engagé des dépenses et utilisé un avion de l’institution à des fins personnelles. Le FBI étant une division du département de la Justice, il est responsable devant le procureur général qui le dirige. Le 20 mars, James Comey avait fait doublement preuve d’indépendance : il avait confirmé l’enquête sur les possibles liens de l’équipe de campagne de Donald Trump avec la Russie et démenti les propos du président américain accusant son prédécesseur Barack Obama de l’avoir mis sur écoute.