10 mai 2017

Ça alors

Des milliers de salariés confinés sur un site de traitement nucléaire américain

L’effondrement d’un tunnel utilisé pour l’enfouissement de plutonium dans le complexe nucléaire de Hanford, dans l’État de Washington, a conduit hier au confinement de près de 4 800 salariés pendant plusieurs heures. Selon le département américain de l’Énergie, « il n’y a pour l’heure aucun indice de contamination », mais des tests sont en cours. D’une superficie près de 15 fois supérieure à celle de Paris, le site de Hanford a été ouvert en 1943 pour la fabrication de plutonium à des fins militaires. Il a ainsi fourni la matière nécessaire à l’élaboration de la bombe atomique larguée sur Nagasaki en 1945. Le dernier réacteur a été fermé en 1987 et des travaux de décontamination du site ont débuté deux ans plus tard. 8 000 personnes œuvrent désormais à cette tâche, prévue pour durer jusqu’en 2060 pour un coût supérieur à 100 milliards de dollars.