11 mai 2017

Ça alors

Fermeture brutale de la chaîne de télévision publique israélienne

Cinq jours avant la date prévue, la chaîne publique Channel 1 a brusquement cessé d’émettre hier dans le cadre d’une réforme de l’audiovisuel public souhaitée par le Premier ministre Benjamin Netanyahou prévoyant la création d’un nouveau service de l’audiovisuel public. Très émue, la présentatrice du journal télévisé a annoncé la nouvelle peu avant la fermeture de la chaîne. Lancée en 1968, Channel 1 avait prévu de diffuser une émission d’adieu. Aujourd’hui, elle ne diffuse plus que de la musique, tandis que la radio publique Reshet Bet a réduit ses informations à des flashs à chaque heure. Le président israélien Reuven Rivlin, dont les attributions sont essentiellement honorifiques, s’est inquiété d’une possible reprise en main par le gouvernement de l’audiovisuel public. Le Premier ministre s’était opposé à son ministre des Finances, ce dernier plaidant pour une réforme du service actuel, lourdement déficitaire, et non pour son remplacement par une nouvelle organisation.