16 mai 2017

Ça alors

Les départs de dirigeants pour manquement à l’éthique augmentent

Le cabinet d’audit et de conseil PwC a publié une étude selon laquelle le nombre de dirigeants d’entreprise démis de leurs fonctions pour des raisons éthiques a augmenté de plus d’un tiers pendant la période 2012-2016 par rapport aux cinq années précédentes. En étudiant les 2 500 plus grandes entreprises mondiales cotées en bourse, PwC a constaté que la proportion de patrons ayant quitté leur entreprise en raison de « scandales » ou de « comportements inappropriés » (fraude, corruption ou encore « actions entraînant un désastre écologique ») était passée de 3,9 % en 2007-2011 à 5,3 % en 2012-2016. Selon Pierre Péladeau, associé au sein de la branche conseil en stratégie de PwC, il n’y a pas davantage de manquements à l’éthique, mais une plus grande préoccupation de l’opinion publique. « Les conseils d’administration sont beaucoup plus conscients » qu’avant des « risques » liés aux affaires, a-t-il déclaré à l’AFP.