17 mai 2017

Tout s'explique

Les équilibres du nouveau gouvernement

Quel est le dosage politique entre les ministres ?

Le gouvernement, dont la composition a été annoncée à 15h, compte seulement 11 membres sur 22 affiliés à des partis traditionnels. Il est marqué par un équilibre entre les principales formations de droite et de gauche. Quatre membres viennent du Parti socialiste : Gérard Collomb (Intérieur), Jean-Yves Le Drian (Europe et affaires étrangères), Richard Ferrand (Cohésion des territoires) et Christophe Castaner (secrétaire d’État chargé des Relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement). En plus du Premier ministre Édouard Philippe, deux ministres sont issus du parti Les Républicains : Bruno Le Maire (Économie) et Gérald Darmanin (Action et comptes publics). Le gouvernement compte également trois membres venant du MoDem – François Bayrou (Justice), Marielle de Sarnez (Affaires européennes) et Sylvie Goulard (Armées), qui avait quitté le parti pour rejoindre En marche en novembre – et deux du Parti radical de gauche – Annick Girardin (Outre-Mer) et Jacques Mézard (Agriculture et alimentation).

Qui sont les ministres non politiques ?

Le principal est le défenseur de l’environnement Nicolas Hulot (Transition écologique et solidaire). On compte également la médecin Agnès Buzyn (Solidarités et santé), la PDG de la maison d’édition Actes Sud Françoise Nyssen (Culture), la directrice de l’agence publique Business France Muriel Pénicaud (Travail), le directeur du groupe Essec Jean-Michel Blanquer (Éducation nationale), la chercheuse en sciences de la vie Frédérique Vidal (Enseignement supérieur), l’ancienne championne d’escrime Laura Flessel (Sports), la présidente de la RATP Élisabeth Borne (Transports). Trois secrétaires d’État sont sans affiliation politique : la militante du droit des femmes Marlène Schiappa (Égalité des femmes et des hommes), la présidente d’une fédération d’associations pour l’insertion des jeunes handicapés Sophie Cluzel (Personnes handicapées) et l’entrepreneur Mounir Mahjoubi (Numérique).

Les engagements pris par Emmanuel Macron ont-ils été tenus ?

Emmanuel Macron avait annoncé le 28 mars un gouvernement « composé d’une quinzaine de ministres tout au plus » (ils sont 18, dont deux ont un ministère de tutelle), « issus pour une partie conséquente de la société civile » (ils sont la moitié). Le précédent gouvernement de Bernard Cazeneuve comptait 17 ministres, mais 20 secrétaires d’État alors qu’ils ne sont plus que quatre. Emmanuel Macron avait assuré que son équipe gouvernementale serait constituée « pour moitié de femmes, y compris à des ministères de premier plan » (il y a neuf hommes et neuf femmes ministres, deux hommes et deux femmes secrétaires d’État, mais les trois ministres d’État sont des hommes). Il avait annoncé un « renouveau des visages » (le gouvernement compte quatre anciens ministres, dont deux de François Hollande). Sur Twitter, il avait promis un « ministère plein et entier des Droits de femmes » (il y a une secrétaire d’État chargée de l’Égalité des femmes et des hommes).