17 mai 2017

Ça alors

Une décharge de plastique dans l’océan Pacifique

À mi-chemin de la Nouvelle-Zélande et du Chili, l’île britannique Henderson présente la densité la plus élevée de déchets en plastique jamais enregistrée, selon une étude publiée hier dans une revue scientifique américaine. L’étude conduite par Jennifer Lavers, spécialiste de la faune marine, estime que 38 millions de résidus pesant 17 tonnes se sont déposés sur l’île. Henderson se situe dans une zone où les courants marins concentrent les débris, la plupart issus d’objets de consommation courante (bouchons, brosses à dents, jouets, etc). Fin 2016, l’Union internationale pour la conservation de la nature, une ONG basée en Suisse, a publié une étude soulignant la dissémination de microparticules de plastique présentes dans les pneus et les vêtements synthétiques et représentant entre 15 % et 31 % des 9,5 millions de tonnes de plastique déversées chaque année dans les océans.