17 mai 2017

Ça alors

Le président ougandais ne veut plus de recours à la torture

Le président ougandais Yoweri Museveni, au pouvoir depuis 1986, a condamné dans une lettre publiée hier le recours à la torture par les forces de l’ordre. « L’usage de la torture est inutile et mauvais, et si, comme certains groupes l’ont prétendu dans les médias, elle a été utilisée, alors elle ne doit plus l’être », a-t-il déclaré. Depuis le début du mois, plusieurs suspects du meurtre d’un policier ont affirmé avoir été violemment battus lors d’interrogatoires et ont montré les blessures en ayant résulté. « Ces 15 dernières années, Human Rights Watch a interviewé des centaines d’Ougandais qui affirment avoir été torturés par la police », écrivait dimanche sur le site internet de l’association de défense des droits de l’homme sa directrice Afrique de l’Est Maria Burnett. Sur Twitter, elle a reproché au président de ne pas lancer d’enquête sur les exactions de la police.