18 mai 2017

Ça alors

Protestations en Afrique du Sud après plusieurs meurtres de femmes

La police de Gauteng, la province sud-africaine où se trouvent la capitale administrative Pretoria et la plus grande ville du pays Johannesburg, a annoncé hier la mise en place d’une unité de 16 agents pour enquêter sur les meurtres de quatre femmes dont les corps ont été découverts le week-end dernier. Fin avril, la mort de Karabo Mokoena, dont le petit ami a été arrêté, avait déjà déclenché une série de réactions sur les réseaux sociaux, avec le mot-clé « MenAreTrash » (« les hommes sont des ordures »). « Le nombre de femmes attaquées est inacceptablement élevé », a déclaré le commissaire de la police de Gauteng. Le chef de la police nationale a de son côté invité les citoyens à signaler les cas de violences domestiques. En Afrique du Sud, une femme meurt toutes les huit heures sous les coups de son conjoint, selon les chiffres du gouvernement (en France, c’est le cas tous les trois jours).