19 mai 2017

C'est leur avis

Une destitution ne doit jamais être prise à la légère

Alors que plusieurs élus démocrates se sont prononcés pour une procédure de destitution de Donald Trump en raison de ses liens supposés avec la Russie, le professeur de droit constitutionnel Michael Gerhardt appelle dans le Washington Post à ne pas se précipiter.

« Le législateur a établi la destitution comme un dernier recours, un contrôle à utiliser pour faire face à une faute du président, lorsque tous les autres mécanismes ont échoué. La destitution ne peut pas et ne doit pas être faite à la hâte, ni pour des raisons si légères qu’elles suggèrent que les élus cherchent à prendre un avantage politique plutôt que de protéger les valeurs constitutionnelles. […] Les exemples de Clinton et Nixon offrent des leçons cruciales sur l’importance de ralentir et de s’assurer que le public est convaincu que la gravité des comportements présumés justifie le remède extraordinaire et antidémocratique consistant à faire évincer le président de son bureau par le Congrès. » Michael Gerhardt