• Trump en Israël. Donald Trump s’est rendu au mur des Lamentations à Jérusalem, devenant le premier président des États-Unis en exercice à visiter ce haut lieu du judaïsme. « Nous avons devant nous une occasion rare d’apporter la sécurité, la stabilité et la paix dans cette région », a-t-il déclaré avant de s’entretenir ce soir avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou et demain en Cisjordanie avec le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

  • Homs totalement reprise. Le gouverneur de la province de Homs en Syrie a affirmé hier que le régime de Bachar el-Assad contrôlait désormais la totalité de la ville de Homs, l’un des foyers du mouvement de rébellion lancé en 2011. Plus de 14 000 personnes ont été évacuées depuis mars vers d’autres zones sous domination rebelle dans des bus dont les derniers sont partis hier.

  • Le retour de Pedro Sanchez. L’ancien secrétaire général du Parti socialiste espagnol (PSOE) Pedro Sanchez a été désigné hier pour prendre de nouveau la tête de la principale formation d’opposition du pays en remportant 50 % des voix lors d’une primaire interne. Il avait dirigé le PSOE de juillet 2014 à octobre 2016 et avait été poussé à la démission après avoir souhaité que son parti vote contre la confiance au gouvernement conservateur de Mariano Rajoy empêchant son investiture.

  • Field démissionne. Le directeur de l’information de France Télévisions Michel Field a présenté sa démission ce matin, « par souci d’apaisement ». La rédaction de France 2 avait décidé jeudi de soumettre au vote demain une motion de défiance contre lui et une autre contre la PDG Delphine Ernotte, mettant en doute leur capacité à « défendre l’indépendance » de la chaîne.

  • Commandes automobiles. Le ministère de l’Économie a annoncé hier que les constructeurs automobiles PSA et Renault s’étaient engagés à augmenter leurs commandes auprès de l’entreprise GM&S; Industry, dont les salariés occupent depuis le 11 mai l’usine de La Souterraine (Creuse). « Ces engagements permettront d’atteindre un niveau de chiffre d’affaires sur 2017 proche de 25 millions d’euros et rendent possible la continuité de l’exploitation et la poursuite des discussions sur la reprise de l’entreprise », a affirmé Bercy dans un communiqué.