23 mai 2017

Ça alors

Le métro de Mexico sera alimenté grâce aux déchets

L’entreprise française Veolia, spécialisée dans les services collectifs (eau, déchets, énergie), a annoncé hier avoir remporté l’appel d’offres de la ville de Mexico pour la construction d’une usine de traitement des déchets qui permettra d’alimenter en électricité le métro de la capitale mexicaine. L’énergie produite par l’incinération des ordures « couvrira 100 % des besoins » d’un réseau qui compte 12 lignes, a déclaré le PDG de Veolia Antoine Frérot. Le site, dont la mise en service est prévue pour 2020, traitera un tiers des déchets de la ville, soit près de 1,7 million de tonnes par an. Sa capacité sera plus de deux fois supérieure à celle de l’incinérateur d’Ivry-Paris XIII, le plus grand de France. Ce dernier est autosuffisant en électricité et revend les surplus qu’il produit à EDF.