29 mai 2017

C'est leur avis

Merkel veut une Europe plus volontariste

La chancelière allemande Angela Merkel a estimé hier que les positions de Donald Trump sur l’Otan et le réchauffement climatique, ainsi que la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne éloignent l’Allemagne de ces deux alliés et obligent l’Europe à renforcer sa cohésion.

« Le temps où nous pouvions totalement nous reposer sur d’autres est en partie révolu. Je l’ai expérimenté ces derniers jours. C’est pourquoi je peux seulement dire que nous, Européens, devons vraiment prendre en mains notre propre destin. Naturellement en amitié avec les États-Unis, en amitié avec la Grande-Bretagne, en bons voisins, là où cela est possible, aussi avec les Russes, avec les autres pays. » Angela Merkel