31 mai 2017

Ça alors

L’armée américaine réussit un test d’interception d’un missile intercontinental

Les États-Unis ont procédé hier à un premier test d’interception d’un missile balistique intercontinental (capable d’atteindre une cible à plus de 5 500 kilomètres). Un missile tiré depuis la base militaire californienne de Vandenberg a détruit un projectile lancé depuis les îles Marshall, dans le Pacifique, en le percutant avant qu’il ne redescende dans l’atmosphère. Le test visait à simuler une frappe comme celles auxquelles pourrait procéder le régime nord-coréen s’il parvenait à se doter de missiles de longue portée capables de transporter une charge nucléaire. Jusqu’ici, l’armée américaine avait testé son bouclier antimissiles uniquement contre des missiles de portée inférieure. Avant un dernier essai réussi en 2014, le système avait connu trois échecs d’affilée. La Corée du Nord a procédé lundi à son neuvième test de missiles depuis le début de l’année.